06 – Ne faites plus, faites faire !

Cet épisode est une idée originale de Frédéric Urbain, qui en a co-rédigé le scénario. Merci à lui de son partage.

Quand j’ai débarqué à Bercy, j’avoue que ma curiosité était piquée au vif. Oserais-je avouer que j’étais légèrement impressionné ? Le Ministère des Finances a quand même la réputation d’abriter les plus éminents dyptéro-sodomites de France. Quelle plus-value pouvais-je bien apporter à des experts de ce calibre ? Bien entendu, je ne commis pas l’erreur d’entrer par la grande porte en m’annonçant à l’accueil. Non. Je le fis délibérément histoire de tester la réactivité de leur personnel.

06a

Continuer la lecture de 06 – Ne faites plus, faites faire !

Répandre cette bastardise :

05 – Materner les décisionnaires

 

Seul, le connard ne présente pas grand intérêt. C’est pourquoi il est du devoir de tout aspirant en ingênerie d’évangéliser son prochain, de lui inoculer le gène de la bastardise. Ne nous leurrons pas : seuls des êtres supérieurs sauront développer les qualités rares et subtiles du bon connard. Mais il ne faut pas négliger le rôle de cette multitude d’êtres inférieurs, qui est de permettre à votre bastardise de s’exprimer pleinement.

Considérons par exemple le feu tricolore ralentisseur : ces feux à radar de vitesse posés en ligne droite uniquement dans le but d’éduquer le conducteur.

05a

  Continuer la lecture de 05 – Materner les décisionnaires

Répandre cette bastardise :

04 – Jusqu’au bout des ongles

Tout connard se lançant dans la conception de packaging ou d’objets a grand intérêt à s’attribuer les services d’un pouçologue. Praticien médical spécialisé dans l’étude du pouce — et plus généralement de la pulpe des doigts — le pouçologue est un métier peu choisi par les étudiants en médecine. Il faut dire que cette pratique est auréolée d’une très mauvaise réputation.

04a

Continuer la lecture de 04 – Jusqu’au bout des ongles

Répandre cette bastardise :

03 – Réactions machinales

Une méthode simple pour faire gagner à vos commanditaires autant d’argent que de prestige, c’est d’infantiliser ses clients. Car finalement les gens (et quand je dis « les gens », je parle bien entendu des autres) ne savent pas ce qu’ils devraient vouloir. Tels des enfants, il faut les éduquer, leur apprendre comment penser et donc comment mieux consommer (ce qui signifie, bien sûr, consommer en masse ce que votre commanditaire leur propose). Un des exemples les plus brillants se cache dans l’évolution des distributeurs automatiques.

Les distributeurs de billets, premières machines s’adressant aux humains par un écran, étaient au départ conçues par des programmeurs dépourvus d’imagination comme de connarderie.

03a

Continuer la lecture de 03 – Réactions machinales

Répandre cette bastardise :

02 – Les méchants objets

Il peut arriver, de temps en temps, qu’on ait l’impression que le monde nous en veut. Que l’univers se ligue contre nous. Que les objets du quotidien sont possédés d’une intention maléfique visant à nous nuire tout en augmentant sensiblement les risques d’accidents vasculaires et autres arrêts cardiaques.

02a

Continuer la lecture de 02 – Les méchants objets

Répandre cette bastardise :

01 – Se servir de l’environnement

La première mission que l’on m’a confiée en tant que connard qu’ingêneur était aisée. On me l’a confiée pour m’évaluer, pour savoir à quelle vitesse et avec quelle adresse je remplirai mes objectifs. Quand on regarde les couples produits/clients, on voit bien que n’importe quel roublard à la petite semaine eût pu réussir la vente.

01a

Continuer la lecture de 01 – Se servir de l’environnement

Répandre cette bastardise :

00 – Avant Propos

Le pire dans la paranoïa, c’est quand tu te rends compte que tu as raison.

E. Kunismos

Être un salaud est à la portée du premier venu. Être un Connard, par contre, demande rigueur, écoute, et une grande capacité de réflexion. Il ne s’agit pas là d’un simple métier, d’un statut social ou de tout autre pose empruntée, non… Être un connard est un vrai mode de vie.

Continuer la lecture de 00 – Avant Propos

Répandre cette bastardise :