Le Projet

Qu’on vous explique…

Tout a commencé le 9 février 2013. Au détour d’une conversation sur le crowdfunding du livre #MonOrchide de Pouhiou, Gee raconte à ce dernier qu’il lui est venue l’idée, en regardant un vidéoprojecteur, que les écrans de projections étaient parfaitement inutiles si l’on avait des murs blancs (ou un tableau blanc)… Et que de fait, il fallait vraiment être un connard professionnel – comme dans la sus-nommée série des NoéNautes – pour arriver à en vendre encore par des moyens détournés.

La discussion s’emballe et les 2 auteurs commencent rapidement à imaginer ensemble la forme que pourrait prendre ce « guide du connard professionnel », associant la verve de Pouhiou au coup de crayon stylet de Gee. Quelques mois plus tard, les premiers textes sont là, et les dessins suivent. Le projet se construit dans le plus grand secret, attendant d’avoir un peu de matière pour se révéler : d’abord aux collègues de Framasoft (grâce à qui les 2 auteurs se sont rencontrés), puis au reste du web.

Une Bastarderie libérée tous les 15 jours

Aujourd’hui, c’est avec une grande fierté que nous ouvrons officiellement ce blog et démarrons la publication de ce guide dont la lecture sera, on l’espère, aussi instructive que distrayante. N’hésitez pas à participer en nous faisant part des trucs qui, selon vous, ont été conçus exprès pour vous nuire.

Placé sous licence CC-0 (domaine public volontaire) et publié au rythme d’un épisode par quinzaine (à moins que vous ne changiez le cours du temps !), le guide du connard professionnel, intitulé « Bastards, Inc », s’ouvre à vous.

Parce que le pire, dans la paranoïa, c’est quand tu te rends compte que tu as raison…

Lire les épisodes.

Répandre cette bastardise :

9 réflexions au sujet de « Le Projet »

  1. Il y avait SuperConnard d’Omar & Fred mais ce n’était que les petits gourdes quotidiennes. Ici on parle du connard.pro, celui qui d’une part a ça dans le sang mais qui a été titré « engeneur pour de vrai » par le grand gourou Pouhiou. La preuve en est, une épisode par quinzaine et non par jour histoire d’en faire raler plus d’un… personne n’a le niveau de connardise de ces deux là et c’est ce qui les rend (et leur travail) si exceptionnels.

  2. ça m’a plié xD
    Super initiative, vous devriez vendre votre expertise et vous diversifier pour toucher un encore plus large public de connards, du genre Bastards, Inc PDG: Comment virer la moitié de vos employés en étant subventionnés par l’état en 10 leçons, je suis sûr que vous feriez fortunes ! Enfin bien sûr certains maîtrisent déjà parfaitement cette technique, mais le lectorat sera au rendez-vous j’en suis persuadé! 😉

  3. GG les gars 😉

    Supra-fan des dessins de l’un et de la prose de l’autre, je ne peux que soutenir, lire, rire…

    …et laisser mon esprit divaguer à d’autre connardises à vous susurrer (je m’essaie à un fan-art par tome des noenautes. Il paraîtrait même que la naissance du coussin berlinois en caoutchouc vulcanisé me soit copylefté).

    Mille mercis par anticipation pour les futures connardises.

    Avec mon soutien inconditionnel, veuillez agréer, bandes de bâtards, l’expression de mes aberrations distinguées.

    RégisBurin

    PS @ tous les lecteurs: Pourrissez-les de suggestions, ils en redemandent…

    1. Oh ! Alex !
      Quel plaisir de voir que tu suis ainsi nos galéjades !
      Merci pour ces encouragements… Et au plaisir de voir les bastardises qui vont t’inspirer 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *